Exposition « Sahara, Mondes connectés », 10 mai-1er septembre 2019, MAAOA, Marseille

L’exposition « Sahara, Mondes connectés », emblématique de la collaboration entre recherche scientifique et musées, ouvrira ses portes le vendredi 10 mai 2019 à la Vieille Charité à Marseille.

Évoquer la problématique de la connexion au Sahara permet d’appréhender l’espace saharien d’un point de vue inhabituel lorsque l’on pense au désert. Cette exposition se propose ainsi de questionner et de renouveler les représentations du Sahara. Connexions et mobilités dans ces étendues désertiques conditionnent la survie des sociétés sahariennes et de ceux qui les traversent. À la fois contraintes et ressources, art de vivre et stratégie politique, elles sont au fondement de cultures singulières.

En associant des objets ethnographiques issus de collections prestigieuses (Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, Musée d’ethnographie de Neuchâtel, notamment) à des objets du quotidien, des réalisations audiovisuelles et les oeuvres d’artistes contemporains (Hicham Berrada, Romuald Hazoumè, Leila Alaoui…), l’exposition Sahara mondes connectés entend faire percevoir ces réalités en suivant le fil de mobilités permanentes et toujours réinventées. Les oeuvres de Titouan Lamazou, présentées en continu dans l’exposition, proposent une expérience personnelle de cette mobilité, le regard d’un artiste voyageur.

Cette exposition est née de la rencontre entre Titouan Lamazou, artiste-voyageur, et Charles Grémont, historien à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). C’est avec le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens de Marseille qu’elle s’est élaborée. Cette exposition est emblématique de la collaboration fructueuse entre recherche scientifique et musées, portée par le Centre de la Vieille Charité. Le présent partenariat entre les musées de Marseille et l’IRD a ainsi regroupé conservateur et chercheurs autour d’un sujet commun. L’exposition est organisée par l’équipe du Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA), en collaboration avec des anthropologues et des historiens du CNRS et de l’IRD, et l’artiste Titouan Lamazou.

Une riche programmation autour de l’exposition, du 18 mai au 22 août, propose au public de poursuivre l’aventure, grâce à des ateliers d’écriture, des projections de films, des rencontres, des spectacles et concerts, des ateliers pour les enfants…

Commissariat scientifique
Sophie Caratini, anthropologue (CITERES/CNRS)
Charles Grémont, historien (LPED/IRD)
Céline Lesourd, anthropologue (Centre Norbert Elias/CNRS)
Olivier Schinz, anthropologue (conservateur-adjoint du Musée d’ethnographie de Neuchâtel, chercheur correspondant du Centre Norbert Elias)

Télécharger le communiqué de presse (Musées de Marseille/IRD)

10 mai-1er septembre 2019
Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA)
Centre de la Vieille Charité, Marseille
Horaires : 9h30-18h00 (sauf le lundi)
Contact : maaoa@marseille.fr

Projection de “Pas Sage” de Laura Taubman, 27 mars 2019, Paris

Projection du documentaire Pas Sage, la chronique d’une année au Lycée Autogéré de Paris par Laura Taubman, réalisatrice et doctorante en anthropologie visuelle au Centre Norbert Elias.
La projection sera suivie d’un débat, organisé par School Lab Paris, avec :
Philippe Watrelot (professeur de sciences économiques au lycée de Savigny-sur-Orge (91), ancien président CRAP-Cahiers Pédagogiques (Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative) et formateur à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de Paris)
Laura Taubman (réalisatrice et doctorante en anthropologie, Centre Norbert Elias/EHESS Marseille)
Pascale Haag (maître de conférences, EHESS, fondatrice du Lab School Network)
– Gregory Benzekry (professeur de musique au Lycée Autogéré de Paris)
– Clément Poterlot et Nathan Simon (anciens élèves au Lycée Autogéré de Paris)

27 mars 2019
18h30-21h30
Mairie du 2e arrondissement
Salle Jean Dame
17 Rue Léopold Bellan, 75002 Paris.

Atelier Vertigineux avec Eric Bernaud et Marie-Jo long, 16 mars 2019

L’envol, la chute ou le vertige… Marie-Jo Long, musicienne et cinéaste d’animation, et Eric Bernaud, créateur, entre autres, de la série Système D, s’associent pour  proposer un atelier d’expérimentation de trucages visuels et sonores à vous donner le vertige. Ouvert à tous à partir de 10 ans.
Cinémas du Sud & Tilt, en coproduction avec Des Courts l’Après Midi,  Les Docks Village et La Fabrique des écritures (Centre Norbert Elias).

Samedi 16 mars, 15h00-18h00
Les Docks Village, La Joliette 13002 Marseille
Réservation obligatoire. Informations et inscriptions : contact@cinetilt.org / 04.13.41.96.74

Télécharger le programme de La Fête du court métrage Marseille Aix-en-Provence 2019

Projection de London Calling, 2 et 16 mars 2019 à Marseille

London Calling, court-métrage de Raphaël Botiveau et Hélène Baillot (15 mn, 2017) sera diffusé le 2 mars au cinéma Le Gyptis dans le cadre de l’exposition Regards migrants et le 16 mars au Vidéodrome 2 dans le cadre du Festival RISC.

Un groupe d’acteurs amateurs, anciens « migrants » de la « Jungle de Calais » incarne Jean-Paul Belmondo et ses acolytes dans Week-end à Zuydcoote. Réalisé par Henri Verneuil en 1964, ce film décrit l’errance d’un groupe de soldats français cherchant à s’embarquer pour l’Angleterre en pleine débâcle de 1940.

Hélène Baillot enseigne à SciencesPo à Aix-en-Provence.
Raphaël Botiveau est chercheur au Centre Norbert Elias (post doctorat CNRS/Mucem). Son projet de recherche est intitulé : “Le passage des Alpes. Figures du franchissement d’hier et d’aujourd’hui : un projet d’enquête-collecte sur la frontière.”
Plus d’informations

Actualités et inactualités de la culture matérielle (Raconter la geste #3), 21 janvier 2019

A l’occasion de la parution de trois ouvrages importants, nous reviendrons sur l’histoire continue et cumulative,… ou agitée et refoulée, des recherches et savoirs en culture matérielle.
Une histoire des civilisations, (Demoule, Garcia & Schnapp, La Découverte, 2018),
Gestes techniques. Techniques du geste, (Bouillon et al, PUS, 2017),
Matérialiser les désirs. Techniques votives” (Techniques&Culture n° 71, Dittmar et al. 2018).

3e séance du séminaire  « Une autre façon de raconter… la geste technique »
11h00-17h30, La Vieille Charité, Marseille
Coordination scientifique : Frédéric Joulian (EHESS), Florence Sarano (ENSAM), Marie-Charlotte Calafat (MUCEM), Denis Chevallier (MUCEM), Aude Fanlo (MUCEM)

Au programme

Jean-Paul Demoule et Alain Schnapp (Paris I)
Du séminaire « culture matérielle » à la Sorbonne, dans les années 1980 à « l’histoire des

civilisations »

Gersende Piernas (Archives Nationales du Monde du Travail)
L’archiviste face au geste technique : entre héritage et nouveauté ?

Pierre-Olivier Dittmar (EHESS)
“Comment matérialiser un désir ?” A propos du dernier numéro de Techniques&Culture

Entrée libre sur inscription préalable à i2mp@mucem.org
Illustration  : apprentis mineurs devant une maquette dans une salle de classe du Centre d’apprentissage d’Auby (Nord), tirage noir et blanc, 18 x 24 cm, octobre 1945.
ANMT, CdF, 2007 008 14596 n°112.

Festival Jean Rouch hors les murs 2018 : carte blanche à la Fabrique des écritures, 6 décembre 2018

Une soirée hors le murs du Festival Jean Rouch 2018, avec la présentation de deux documentaires réalisés dans le cadre de la Fabrique des écritures. Les projections seront suivies de temps d’échanges en présence des réalisateurs, de Boris Pétric, anthropologue et cinéaste, directeur du Centre Norbert Elias, et de Jeff Silva, artiste visuel, cinéaste, enseignant, chercheur invité LabexMed.

Djebel
De Giorgio Cassone et Christian Di Giandomenico (France, 2018, 33 min)
Au cœur de Marseille, dans le quartier de la porte d’Aix, accès historique à la ville, le projet de construction d’un parc modifie l’espace et la vie des habitants du quartier. Dans cet espace en grande mutation, les regards croisés d’un agent de sécurité, d’un habitant du quartier et d’un journaliste racontent les enjeux économiques, politiques et migratoires du projet Euromed.

Pas sage
De Laura Taubman  (France, 2018, 1h16)
La chronique d’une année au Lycée autogéré de Paris. Entre révolte adolescente, stress du bac, apprentissage des libertés et tentatives pédagogiques, c’est un lieu unique en son genre qui relève le défi d’un fonctionnement collectif pris en charge par les professeurs et les élèves.
Jeudi 6 décembre 2018, 20h00-23h00
Mucem, Auditorium Germaine Tillion, Marseille
Entrée libre.
Plus d’infos  : http://www.comitedufilmethnographique.com/seance/voir-autrement-le-monde-carte-blanche-a-la-fabrique-des-ecritures-6-decembre-2018/

 

Arianna Cecconi

Arianna CECCONI, italienne, docteur en anthropologie, chercheuse rattachée au Centre Norbert Elias. Ses recherches sur les rêves et le sommeil ont commencées au Pérou auprès des populations andines affectées par la violence politique, et depuis 2013 elles se sont portées sur les quartiers nord de Marseille. Participer aux expérimentations méthodologiques et à la recherche de nouvelles formes de documentations et d’écritures est un objectif et une nécessité, transversales à son programme de recherche. Elle prévoit la réalisation in situ de laboratoires et workshops sur les rêves faisant intervenir l’artiste visuelle Tuia Cherici (une telle collaboration a déjà été expérimentée en 2011 à Helsinki, puis en 2012 à Florence et à Bologne – http://www.oniroscopes.blogspot.fr) ainsi que la création d’une archive onirique audio-visuelle sur le lien entre les rêves et la Méditerranée.