AtSon : les productions de l’atelier Son de la Fabrique à écouter sur Soundcloud

AtSon est une proposition de la Fabrique des Écritures en Sciences Sociales née en Janvier 2019.

Cet atelier, porté par Mahé Ben Hamed, chercheure interdisciplinaire (sciences du langage, biologie, anthropologie – Centre Norbert Elias/CNRS) est dédié aux écritures du et par le son. Il offre à des chercheurs en sciences humaines et sociales une formation aux techniques et aux formes de narrations sonores, ainsi qu’un accompagnement pour réaliser leurs projets propres à partir de leurs terrains de recherche et questionnements sur le monde social.

A écouter sur Soundcloud, trois types de productions sonores :

Jeux2Sons
De petites formes libres qui servent de prétexte à l’initiation technique et à une exploration de l’écoute selon une pédagogie d’immersion et d’écriture collective. Elles sont produites sur un temps très court (3-4 jours).

ExperimentaSons
Des formes produites sur un calendrier plus long (3-4 mois) qui permettent aux chercheur.e.s d’expérimenter le processus d’écriture sonore en autonomie.

DocuSon
Des projets plus conséquents et à visée de diffusion publique. Portés sur une durée longue (6-12 mois), ils sont envisagés par les chercheur.e.s comme de véritable formes d’écritures scientifiques de leurs thématiques propres et terrains de recherche.

Journée de restitution des ateliers de la Fabrique, Marseille, 25 juin 2019

La journée de restitution des ateliers cinéma, photographie et son 2018-2019 se tiendra le mardi 25 juin à la Vieille Charité. Au programme : séance d’écoute, projection et vernissage. Au plaisir de vous y retrouver.

Cinéma le Miroir, rez-de-chaussée

13h30
Introduction

13h45 – Documentaire sonore – Séance d’écoute
Coup de poing (Laura Taubman)
Tempêtes de papier (Sandrine Musso et Mikaëla Le Meur)
Fragments du moulin (Stéphanie Fonvielle et Mahé Ben Hamed)

14h15 – Cinéma documentaire – Projections
Premier prix technique (Hélène Baillot et Raphaël Botiveau)
Pose (Camille Béguin)
Le pastis et le vin d’abord (Michele Marchioro)
Comment on va dire ? (Morgana Planchais)
Box (Julie Saint-Laurent)

15h45 – Photographie – Diaporama
Travaux réalisés par Aurélien Billaut, Laura Botella, Mohamed Elnour, Brigitte Juanals, Guilherme Rodrigues, Olivia Rolin, Aurélie Rondreux, Blandine Salla et Anna Shcherbakova.

Coursives du 1er étage

16h30 – Photographie – Vernissage
Exposition Corps, matières, gestes. Métiers à Marseille
Photographies de Aurélien Billaut, Laura Botella, Mohamed Elnour, Brigitte Juanals, Guilherme Rodrigues, Olivia Rolin, Aurélie Rondreux et Blandine Salla.
Commissariat : Marco Barbon et Franco Zecchin

Ateliers réalisés dans le cadre de la formation de l’EHESS (mention de master “Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie” et formation doctorale en sciences sociales) et des activités de la Fabrique des écritures du Centre Norbert Elias.
Entrée libre – La Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille
Illustration : Pose – Camille Béguin

Masterclass avec Anne de Giafferri, 21 juin 2019, Marseille

La Fabrique des écritures invite Anne de Giafferri le vendredi 21 juin, dans le cadre des ateliers d’écritures sonores coordonnés par Mahé Ben Hamed (Centre Norbert Elias/CNRS). La rencontre s’organisera en deux temps.

  • 10h00-13h00 : Masterclass “Le documentaire sonore. Un pas vers soi à travers l’autre” (entrée libre sur inscription auprès de Mahe Ben Hamed – mahe.BEN-HAMED@univ-amu.fr).
  • 14h00-17h00 : Écoutes critiques des réalisations des participants à l’atelier d’écritures sonores (séance réservée aux participants à l’atelier).

Anne de Giafferri est auteure et réalisatrice de documentaires audiovisuels et sonores et de fictions. Elle a également  fait partie de l’orchestre électroacoustique L’OrMaDor, projet expérimental de composition musicale créé par La Muse en Circuit. Ses créations radiophoniques, essentiellement diffusées sur France Culture et la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone), partent à la rencontre des cultures du monde en Ouzbékistan, Nouvelle Zélande, Cambodge, Mali et au Canada, mais aussi au contact d’histoires plus personnelles. De l’expérimentation musicale au terrain ethnographique, de l’exploration de l’Autre lointain avec Mazzeru (2012), Dongonsous le masque pas de mystère I et II (2013), Récits… (2015), aux terres intimes de sa propre histoire avec  Une maison de famille (2008), La mia Itaca (2009), De la taille d’une fraise (2018), Anne de Giafferri reviendra sur un parcours qui place le son et le don de voix au centre de l’écriture du monde. Elle abordera plus particulièrement la part que joue le son dans le rapport à l’autre, et ce qui façonne la mise en récit du monde par le biais de ce médium, entre sensibilité d’auteur, éthique de la rencontre et contraintes de diffusion.

La Vieille Charité, Marseille
Salle à préciser

Illustration : installation sonore Mon île enracinée de Anne de Giafferri, présentée à l’exposition Genius loci d’arterra en 2015.