Exposition « Sahara, Mondes connectés », 10 mai-1er septembre 2019, MAAOA, Marseille

L’exposition « Sahara, Mondes connectés », emblématique de la collaboration entre recherche scientifique et musées, ouvrira ses portes le vendredi 10 mai 2019 à la Vieille Charité à Marseille.

Évoquer la problématique de la connexion au Sahara permet d’appréhender l’espace saharien d’un point de vue inhabituel lorsque l’on pense au désert. Cette exposition se propose ainsi de questionner et de renouveler les représentations du Sahara. Connexions et mobilités dans ces étendues désertiques conditionnent la survie des sociétés sahariennes et de ceux qui les traversent. À la fois contraintes et ressources, art de vivre et stratégie politique, elles sont au fondement de cultures singulières.

En associant des objets ethnographiques issus de collections prestigieuses (Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, Musée d’ethnographie de Neuchâtel, notamment) à des objets du quotidien, des réalisations audiovisuelles et les oeuvres d’artistes contemporains (Hicham Berrada, Romuald Hazoumè, Leila Alaoui…), l’exposition Sahara mondes connectés entend faire percevoir ces réalités en suivant le fil de mobilités permanentes et toujours réinventées. Les oeuvres de Titouan Lamazou, présentées en continu dans l’exposition, proposent une expérience personnelle de cette mobilité, le regard d’un artiste voyageur.

Cette exposition est née de la rencontre entre Titouan Lamazou, artiste-voyageur, et Charles Grémont, historien à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). C’est avec le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens de Marseille qu’elle s’est élaborée. Cette exposition est emblématique de la collaboration fructueuse entre recherche scientifique et musées, portée par le Centre de la Vieille Charité. Le présent partenariat entre les musées de Marseille et l’IRD a ainsi regroupé conservateur et chercheurs autour d’un sujet commun. L’exposition est organisée par l’équipe du Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA), en collaboration avec des anthropologues et des historiens du CNRS et de l’IRD, et l’artiste Titouan Lamazou.

Une riche programmation autour de l’exposition, du 18 mai au 22 août, propose au public de poursuivre l’aventure, grâce à des ateliers d’écriture, des projections de films, des rencontres, des spectacles et concerts, des ateliers pour les enfants…

Commissariat scientifique
Sophie Caratini, anthropologue (CITERES/CNRS)
Charles Grémont, historien (LPED/IRD)
Céline Lesourd, anthropologue (Centre Norbert Elias/CNRS)
Olivier Schinz, anthropologue (conservateur-adjoint du Musée d’ethnographie de Neuchâtel, chercheur correspondant du Centre Norbert Elias)

Télécharger le communiqué de presse (Musées de Marseille/IRD)

10 mai-1er septembre 2019
Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA)
Centre de la Vieille Charité, Marseille
Horaires : 9h30-18h00 (sauf le lundi)
Contact : maaoa@marseille.fr

Mapping Difficult Stories, Elise Olmedo, 6 avril 2019, Washington

L'arrivée à Sallange (Savoie). Une cartographie narrative réalisée dans le cadre de l'enquête-collecte "Métiers et savoir-faire romani" en Europe et Méditerranée" au Mucem. Crédits : Elise Olmedo, Sasha Zanko, 2019.

Elise Olmedo interviendra le 6 avril 2019 au congrès annuel de l’American Association of Geographers à Washington, DC. Elle présentera une recherche sur la cartographie sensible et narrative réalisée en collaboration avec des personnes issues des communautés romani à Toulon dans le cadre de l’enquête-collecte en lien avec une exposition autour des “Métiers et savoirs-faire romani en Europe et Méditerranée” qui aura lieu au Mucem en 2022. Son intervention s’inscrit dans une session sur la cartographie narrative proposée par Ann Knowles (Université du Maine) et Sébastien Caquard (Université Concordia, Montréal).

Abstract
This contribution to the session ‘’Mapping Difficult Stories’’ will explore a work now leading at the French Museum of European and Mediterranean Civilizations (Mucem). This presentation involves one example of the using of sensitive narrative mapping method in the case of the professional stories of Romani people from Marseille. The sensitive and narrative map is a reflection and communication tool, and in the present case it allows for materialization of stories by the prism of socio-professional life trajectory. In considering places, we will put the attention on access difficulties to the labour market, work conditions, multi-skilling of Romani people and specific craftmanship, with a special focus on exclusion and stigmatisation manifesting itself through professional experiences. This presentation aims to share reflections on mapping difficulties in this context, especially on the collaboration in a long-term and very qualitative work. In addition, we wil also discuss the specific help and conditions of collaboration in the museum context of production of a corpus reporting stories in an exhibition. This project is composed of an exhibition hosted by the Mucem in 2021 and a field survey led by interdisciplinary researchers which could enrich the framework of the exhibit. This survey associates Romani people, local non-governemental organizations who are working directly with interdisciplinary researchers in social science investigating different kinds of fields in the South of France and in Mediterranean areas. A written, photographical and cartographical documentation and collections of objects is expected thank these investigations, some of which will be presented in the exhibition.

Illustration : L’arrivée à Sallange (Savoie). Une cartographie narrative réalisée dans le cadre de l’enquête-collecte “Métiers et savoir-faire romani” en Europe et Méditerranée” au Mucem. Crédits : Elise Olmedo, Sasha Zanko, 2019. 

L’île et l’exposition, 19 octobre 2018, MuCEM

Dernière séance du séminaire préparatoire à l’exposition “Le Temps de l’île” (MuCEM, Marseille, 2019) en présence des scénographes Giovanna Comana et Iva Berthon (agence BGC) et des commissaires Jean-Marc Besse et Guillaume Monsaingeon. La séance sera suivie d’une projection de films sur les îles mobilisant des méthodes d’ethnographie sensorielle.

14h00-17h00
Séminaire – L’île et l’exposition : la scénographie comme convergence des espaces

Depuis 2017, une dizaine de séances de séminaire ont permis de nourrir l’exposition « Le Temps de l’île », et d’en multiplier les approches. Le travail de production approchant, cette séance propose une réflexion prospective sur l’écriture expographique en cours avec les deux scénographes retenues par le Mucem pour l’exposition. Comment convoquer les imaginaires insulaires, géographiques, artistiques et politiques qui habitent les visiteurs ? Comment aborder l’échelle insulaire à travers le parcours d’œuvres ? Le traitement de la lumière peut-il souligner l’ambivalence et l’incertitude propres aux îles ? Quelle place accorder dans l’exposition à des présences cartographiques ? Comment mettre en valeur l’expérience de l’île ? Questionnement géographique, propos pédagogique et souci d’expression esthétique sont désormais à l’œuvre. À travers des objets d’art, des objets vernaculaires, des documents historiques, le récit scénographique entend construire une convergence avec les spatialités insulaires.

18h00-20h30
Projections – Films documentaires / Expérimentations Art-Science / Ethnographie sensorielle

Let us persevere in what we have resolved before we forget de Ben Russell (20’, 2013)
Ampedusa de Philip Cartelli et Mariangela Ciccarello (4’, 2015)
Projection suivi d’un débat avec Jeff Daniel Silva (documentariste, Centre Norbert Elias) et Chloé Buire (géographe, Laboratoire Les Afriques dans le Monde).

Cette soirée de projection propose une réflexion sur l’écriture filmique comme un révélateur de l’expérience insulaire. En plaçant la sensorialité en premier, certains films documentaires ouvrent aujourd’hui la voie à des mondes de réflexion et des regards pouvant incarner et engager de nouvelles lectures, plus sensibles, des imaginaires géographiques. Cette perspective est abordée à travers deux films croisant expérimentation et ethnographie sensorielle, l’un réalisé par Ben Russell sur l’entremêlement du quotidien et des croyances magiques à Tanna, une petite île du Vanuatu (2013), l’autre réalisé en 2015 par Philippe Cartelli et Mariangela Ciccarello sur l’apparition fugitive en 1831 d’une petite île volcanique au large de la Sicile et les effets de sa disparition soudaine.

Vendredi 19 octobre 2018
MuCEM – Fort Saint-Jean
Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org

Îles au crayon. Expériences dans les îles du Frioul

Une exposition de dessins présentée du 26 mars au 6 avril 2018 par Amandine Maria, Mathilde Szydywar-Callies et Elise Olmedo au Centre de documentation en sciences sociales à la Vieille Charité, Marseille.

L’exposition « Îles au crayon » a été réalisée dans le cadre de la journée de recherches « Décrire le paysage de l’île » s’inscrivant dans le cycle préparatoire de l’exposition « Le Temps de l’île » prévue au Mucem en 2019 sous le commissariat de Jean-Marc Besse (philosophe, UMR 8504 Géographie-cités, équipe EHGO) et Guillaume Monsaingeon (philosophe, chercheur indépendant).

Au sein de ce processus d’élaboration de l’exposition, cette journée d’écriture est un temps fort qui fait suite aux séances collectives de travail ayant lieu au Mucem depuis le printemps 2017. Cette mise en exposition de l’île se fait en débat avec des chercheurs sciences humaines et sociales, des artistes, des paysagistes, des scénographes et des personnes travaillant dans les musées. Régulièrement mobilisée à l’occasion des expositions du Mucem, cette manière de faire rencontre également de façon centrale la réflexion lancée par le Centre Norbert Elias sur les nouvelles écritures scientifiques.

Continuer la lecture de « Îles au crayon. Expériences dans les îles du Frioul »

Présentation de l’exposition “Secret” par Olivier Schinz, 11 mai 2017

Un nouveau “Rendez-vous de la Fabrique”, avec Olivier Schinz, anthropologue et conservateur au Musée d’ethnographie de Neuchâtel, qui commentera la narration de l’exposition “Secret”, une série d’installations présentées dans des lieux publics en 2015.

Jeudi 11 mai 2017 de 16h00 à 19h00
Cinéma “Le Miroir”
La Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille
Entrée libre

Masterclass avec Dominik Barbier, 23 novembre 2015

Dominik Barbier Venus

Dans le cadre de la 9e édition du Festival RISC, Dominik Barbier partagera son expérience de réalisation d’installations multimédia immersives pour les musées, en collaboration avec des archéologues, historiens ou anthropologues.

La masterclass comprend la projection de I am your venus, une scénographie électronique qui accompagne la présentation muséale de Vénus du Musée départementale Arles antique, réalisé pour l’exposition ”Rodin dans la lumière de l’antique” en 2013. La projection sera suivie d’une discussion sur les écritures filmiques en sciences sociales, et l’évolution des différentes techniques qui offrent de nouvelles opportunités de narration aux chercheurs (films d’animation, webdoc, petits objets multimedia).

Intervenants
Boris Pétric, directeur de recherche au CNRS – Centre Norbert Elias (Marseille),
Baptiste Buob, chargé de recherche au CNRS, directeur adjoint, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative à la Maison Archéologie & Ethnologie de Nanterre,
Pascal Césaro, responsable du master Pro “Métiers du film documentaire” (AMU),
Baudouin Koening, documentariste, Maître de conférences associé, secteur cinéma (AMU),

Partenaires
Rencontres Internationales Sciences & Cinémas (RISC), Marseille
Master Pro Métiers du film documentaire (Aix-Marseille Université)

Informations pratiques
23 novembre 2015, 14h00-18h00, Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, Marseille