Gestes, paroles et dessins (Raconter la geste #2), 20 décembre 2018

Posted on Posted in Séminaires

Si la question du corps ou celle de la culture ne cessent d’occuper le devant de la scène médiatique ou scientifique, celle des savoir-faire ou des gestes, ou plus précisément des « techniques du corps », lancée il y a 80 ans par Marcel Mauss et ses successeurs, n’ont su réellement s’imposer face au poids des objets et de leurs représentations. Elles nous semblent toutefois cruciales pour rouvrir le dialogue entre recherche, conservation, exposition et public et donner un sens plus juste et accompli à la « culture » matérielle.

2e séance du séminaire  “Une autre façon de raconter… la geste technique”
11h00-17h30, MUCEM, salle Meltem, Marseille
Coordination scientifique : Frédéric Joulian (EHESS), Florence Sarano (ENSAM), Marie-Charlotte Calafat (MUCEM), Denis Chevallier (MUCEM), Aude Fanlo (MUCEM)

Au programme

Marie-Charlotte Calafat (MUCEM)
Autour de l’exposition du Mucem « Georges Henri Rivière. Voir, c’est comprendre »

Eric Triquet (Centre Norbert Elias/Université d’Avignon)
Écritures de médiation dans l’exposition : paroles de visiteurs et éclairages théoriques
Dans le cadre du séminaire de muséologie du Master « Médiations, musées, patrimoines » de l’université d’Avignon, il est proposé aux étudiants de s’emparer de l’exposition du Mucem « Georges Henri Rivière. Voir, c’est comprendre » pour mener un travail d’expertise sur la médiation mise en œuvre. Celle-ci porte sur la signalétique, le parcours thématique et les vitrines. Elle intègre une étude de réception (qualitative) menée à la sortie de l’exposition auprès des premiers visiteurs. Cette présentation propose un retour d’expérience à chaud sur ce travail mené en collaboration étroite avec les concepteurs. Elle ouvrira sur des perspectives plus théoriques concernant les écritures de l’exposition et la  notion de « langue de l’exposition ».

Frédéric Joulian (Centre Norbert Elias/EHESS)
Le projet « Anthropographique » : exposé des enjeux scientifiques et éditoriaux

Michèle Ballinger (CNRS Nanterre)
Comprendre l’objet, restituer le geste, en dessin ?
Lorsqu’il est empreint de fidélité, de preuve et de codification, le dessin scientifique n’en finit pas de combattre l’utopie de la conformité d’un objet et de sa représentation. Les codifications permettent de montrer par le dessin à l’ensemble d’une communauté initiée, celle des chercheurs, les gestes qui ont contribués à la fabrique d’un objet. Et, remontant du geste à l’ensemble du corps, serait-il possible de traquer l’individu particulier ? Et, dézoomant encore, serait-il possible d’approcher un groupe ? Comment concilier alors science, vulgarisation et expression artistique pour une communication des résultats de la recherche ?

Entrée libre sur inscription préalable à i2mp@mucem.org