Projection : Le patient éclairé, 18 avril 2018

Une projection du documentaire Le Patient éclairé aura lieu le 18 avril 2018 au cinéma Le Miroir, à la Vieille Charité, Marseille, à l’occasion de la journée internationale du droit des patients. Ce film sur l’autonomie des patients atteints de cancer a été tourné à l’ Institut Paoli-Calmettes par la réalisatrice et doctorante du Centre Norbert Elias Laura Taubman.

La projection sera suivi d’un débat sur le thème « Quelle autonomie de décision du patient face au cancer? » en présence de :
Laura Taubman, doctorante en anthropologie et réalisatrice
Pr Dominique Maraninchi, professeur en cancérologie
Dr Julien Mancini, chercheur
Dr Marie Bannier, chirurgienne
Dr Jean-François Moulin, oncologue
Madame Carole Linon, ancienne patiente et bénévole de l’association Restart.
et d’autres invités.

18 avril 2018, 16h00-18h00
16h00 : projection – 16h40 : débat
Cinéma Le Miroir, La Vieille Charité Marseille
Entrée libre avec inscription obligatoire en écrivant à canceropole-paca@univ-amu.fr
Voir Le Patient éclairé : https://vimeo.com/253222866

Masterclass avec Gabriel Harel, 15 mars 2018

Masterclass avec le dessinateur et réalisateur de film d’animation Gabriel Harel, le 15 mars 2018, 14h00-17h00, au cinéma Le Miroir, la Vieille Charité, Marseille.

14h00-15h30

Gabriel Harel commentera la genèse et le cheminement créatif de son film Yul et le serpent, réalisé en 2015 et primé dans de nombreux festivals internationaux. Il évoquera également une étape de réalisation de son court métrage en fabrication, La nuit des sacs plastiques, qui sortira en 2018.

15h45 à 17h00

Sélection de courts métrages qui rejoignent la démarche du réalisateur, entre prise de vue réelle et animation : La sole entre le ciel et le sable d’Angèle Chiodo, Jeux pluriels de Nicolaî Troshinsky et Le voyageur noir de Pepe Danquart, notamment. Des temps d’échanges ponctueront cette rencontre et permettront de questionner le réalisateur sur ses choix et enjeux artistiques et techniques.

Gabriel Harel est auteur/réalisateur.  C’est avec quelques films amateurs et une petite expérience de tournage qu’il entre à l’école de La Poudrière de Valence où il réalise son film de fin d’étude, L’eau à la bouche (2009). Il travaille pour la série TV Michel produite par le Studio Folimage, tant à l’écriture qu’au design et à la création des personnages. Yùl et le serpent (2015) est son premier court métrage professionnel, qui reçoit une quinzaine de prix dans de nombreux festivals. Il travaille actuellement à la réalisation de son second film.

Entrée libre
Jauge limitée, réservation vivement conseillée en écrivant à contact@cinetilt.org
Cet événement, programmé dans le cadre de La Fête du court métrage, est proposé et animé par Tilt, en partenariat La Fabrique des écritures (Centre Norbert Elias) et Des Courts l’après-midi.

Bibliographie : Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales

Bibliographie du Séminaire de Master et Formation doctorale de l’EHESS Marseille Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales, établie par les photographes Franco Zecchin et Marco Barbon (Enseignement 2017-2018)

ACHUTTI, Luiz Eduardo Robinson, 2004, L’homme sur la photo : manuel de photo-ethnographie, Paris, Téraèdre. – CDSS Cote : 306.5 ACH

ALLOA, Emmanuel (Ed.), 2015, Penser l’image – Volume 2 – Anthropologies du visuel, Dijon, Presses du réel.

ARNHEIM, Rudolf, 1976, Visual thinking, trad. La pensée visuelle, Paris, Flammarion, 1997 Continuer la lecture de « Bibliographie : Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales »

Masterclass avec Alice Leroy, 8 décembre 2017

Un portrait en forme d’abécédaire du cinéaste et ethnologue Jean Rouch par Alice Leroy propose docteure en études visuelles. Alice Leroy enseigne à l’École normale supérieure de Lyon et au Collège Sévigné (Paris) et collabore depuis plusieurs années au festival international de films documentaires « Cinéma du Réel » au Centre Pompidou et au Festival Jean Rouch au Musée de l’Homme.

Entrée libre
Dans le cadre du festival Jean Rouch hors-les-murs
Vendredi 8 décembre de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 16h30
Mucem, Marseille

Restitution du workshop : Filmer les transformations urbaines en Méditerranée, 29 novembre 2017

Dans le cadre de l’édition 2017 du festival Image de ville, un workshop de cinéma documentaire a réuni neuf étudiant.es en cinéma, architecture, urbanisme, paysage et sciences humaines.

Le workshop s’est déroulé en amont du festival, pendant trois journées intensives, du 11 au 13 novembre. Alternant des séances des sessions de travail en salles et des phases de terrain, ce workshop a offert un cadre à une dizaine d’étudiant.es pour la réalisation de courts-métrages documentaires sur la ville. Accompagnés par Hélène Veiga Gomes (anthropologue et cinéaste – Laboratoire Architecture Anthropologie) et Jeff Daniel Silva (cinéaste – Centre Norbert Elias), les étudiant.es ont exploré un territoire en mutation du centre-ville à Marseille, autour de la porte d’Aix.

Quatre court métrage ont été réalisés, quatre regards riches de la diversité des disciplines et des pratiques ainsi associées.

Le dernier lieu
Farida Souiah (LAMES) et Nakita Lameiras (École Nationale Supérieure de Paysage Versailles-Marseille)

Bel Horizon
Lucille Guiraud (École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille), Valentin Faraut (Aix-Marseille Université) et Eleni Demetriou (Aix-Marseille Université)
Tu peux vas y nous sommes ça y est
Julia Moutiez (École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille) et Margot Meziane (EHESS Marseille)
Samedi
Rim Affaya (Centre Norbert Elias) et Cazembé Henry (École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille)
Entrée libre
Soirée de restitution, avec projection suivie d’un débat, le mercredi 29 novembre, de 19h00 à 20h30, salle Canopé, 31 boulevard d’Athènes, Marseille 1er.
En collaboration du Festival Image de Ville, du laboratoire Architecture/Anthropologie, UMR LAVUE du CNRS, de la Fabrique des Écritures innovantes du Centre Norbert Elias et du Labexmed.

Masterclass avec Jean-Marie Schaeffer, 27 novembre 2017

Au programme de la 11e édition des Rencontres Internationales Sciences & Cinémas (RISC), une masterclass avec Jean-Marie Schaeffer sur le thème “Perception et connaissance : le cinéma comme ressource cognitive”.

La masterclass se penchera sur la question de savoir si le dispositif filmique comme tel – c’est-à-dire le flux perceptif intentionnellement organisé peut avoir une force cognitive propre, ou si cette force réside uniquement dans les contenus transmis et donc indépendants en tant que tels du médium qui les transmet. Les exemples seront pris dans le cinéma documentaire tout autant que de fiction et iront des travaux pré-cinématographiques de Muybridge et de Marey jusqu’aux films du Sensory Lab de Castaing-Taylor et Paravel en passant par Vertov, Eisenstein et d’autres.

Intervenant
Jean-Marie Schaeffer, directeur d’études EHESS, directeur de recherche CNRS, spécialiste d’esthétique philosophique et de théorie des arts.

Partenaires
Rencontres Internationales Sciences & Cinémas (RISC)
La Fabrique des écritures / Centre Norbert Elias
EHESS Campus Marseille
Master Pro Métiers du film documentaire (Aix-Marseille Université)

Informations pratiques
27 novembre 2017, 14h00-17h00, Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, Marseille.
Entrée libre.

Projection : Une jeunesse allemande, 20 octobre 2016

Projection suivie d’un débat en présence du réalisateur Jean-Gabriel Périot, de Jean Boutier (historien – EHESS/CNE) et Boris Pétric (anthropologue – CNRS/CNE).

Entrée libre
20 octobre 2016, 17h00-21h00
Cinéma Le Miroir, La Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille

A propoe du film
La fraction Armée Rouge (RAF), organisation terroriste d’extrême gauche, également surnommée la « Bande à Baader » ou groupe « Baader-Meinhof », opère en Allemagne dans les années 70. Ses membres, qui croient en la force de l’image, expriment pourtant d’abord leur militantisme dans des actions artistiques, médiatiques et cinématographiques. Mais devant l’échec de leur portée, ils se radicalisent dans une lutte armée, jusqu’à commettre des attentats meurtriers qui contribueront au climat de violence sociale et politique durant « les années de plomb ».

 

Projection : Linefork, 30 septembre 2017

Projection du film Linefork , en présence du co-réalisateur Jeff Daniel Silva, au cinéma Les Variétés, le samedi 30 septembre 2017 à 20h30.

Jeff Daniel Silva est un réalisateur, professeur et programmateur originaire de Boston, membre correspondant au Centre Norbert Elias.

Linefork (Jeff Daniel Silva et Vic Rawlings, États-Unis – 2016 – 1h36)

Lee et Opal vivent à Linefork, dans le Kentucky, une zone rurale pauvre, connue pour son passé ouvrier et sa nature dévastée par l’industrie du charbon. Ils vivent de ce qu’ils produisent. Cependant, Lee est un lien vivant avec l’histoire de la musique américaine. C’est une légende oubliée du banjo et un mineur à la retraite qui n’entend presque plus. Pourtant, il continue de jouer dans les bals et d’enseigner son style à part à une nouvelle génération désireuse de préserver ces traditions en danger. On a gardé une trace de la “puissance brute” de son banjo sur le légendaire Mountain Music of Kentucky produit par Smithsonian/Folkways. Lee est aussi apparu dans le film hollywoodien Nashville Lady. Mais malgré sa gloire passée, Lee est le dernier de sa lignée. La mémoire vivante d’un héritage culturel. Linefork suit sur plusieurs années la vie quotidienne de Lee et Opal. Leur résistance et leur dignité, même si leur corps s’affaiblit jour après jour.

Plus d’informations : https://linefork.com

Masterclass “Images en sciences sociales”, 6 avril 2017

Une journée “Images en sciences sociales” coordonnée par la réalisatrice et anthropologue Laetitia Merli, proposée dans le cadre des 4e Rencontres documentaires “Mondes en images” de Cucuron : découverte des métiers du documentaire, présentation de travaux d’étudiants, projection de films documentaires.

Au programme


10h30

Présentation du master “Métiers du documentaire” (Université Aix-Marseille), en présence de Pascal Cesaro et Baudouin Koenig
Projection de courts métrages sur le travail et sur l’engagement politique de la jeunesse aujourd’hui, suivie d’une discussion avec les étudiants et enseignants du Master.


13h30

Présentation du master “Cinéma anthropologique et documentaire” (Université de Nanterre) en présence de Gilles Rémillet
Projections :
L’Immatériau (Assia Piqueras, 2015)
Ce sont les images d’un lieu habité qui, dans le récif de ses murs, met l’observation filmique à l’épreuve d’une observance monastique.

Dognat
(Mikael Rabetrano, 2014)
Antananarivo, capitale de Madagascar. Les méandres de la ville regorgent de scènes de vie. C’est dans un de ses quartiers, dans un chaos de maisons, de briques et de tôles qu’une communauté de quelques « hommes efféminés », Balou, Rado, Didi, No Mamy et Lova, vivent sous le nom argotique de Dognat.

Prophète(s)
(Damien Mottier, 2007)
Placide est un jeune homme né en Côte d’Ivoire. Il a 26 ans, étudie l’économie, mais n’aspire qu’à une chose : évangéliser la France.


16h30

Présentation des travaux d’étudiants réalisés au cours des ateliers photographie et cinéma documentaires de la Fabrique des écritures, menés dans la cadre du master “Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie” (EHESS Marseille), avec Laetitia Merli et Franco Zecchin.


20h00

Projections (en partenariat avec le CNRS Images) :
Shaman tour (Laetitia Merli, 2009)
En présence de la réalisatrice. La Mongolie qui est restée longtemps fermée aux voyageurs, s’ouvre aujourd’hui au marché libéral et est visitée par des touristes du monde entier. Quelles sont les interactions entre les touristes et les éleveurs nomades, les uns rêvant d’un monde «authentique», peuplé de rennes et de chamanes, les autres s’ouvrant au capitalisme et rêvant de la société de consommation ? Le film présente le point de vue d’une famille d’éleveurs de rennes dont la mère est une chamane réputée et qui aujourd’hui vit essentiellement des retombées du tourisme.
Laetitia Merli est anthropologue et réalisatrice de documentaires, chargée de mission à la Fabrique des écritures, membre associé du Centre Norbert Elias, spécialiste du chamanisme et des pratiques psycho-corporelles.

Esprits des trois sommets (Ksenia Pimenova, 2016)
En présence de la réalisatrice. Dans un village de la république de Touva (Russie), une chamane russe perpétue les traditions religieuses locales au sein des Trois Sommets, une association qu’elle mène avec Anya et Baazan, veuve du grand chamane Kyrgys Huurak dont elle fut disciple. Outre les grands rituels, Véra donne des consultations privées. Elle pratique divinations, purifications et divers rituels de cure, écoute et conseille ses patients. Dans un contexte en pleine mutation, entre conflits de pouvoir et compétition avec d’autres courants religieux tel que le bouddhisme, les trois femmes tentent de maintenir à flot leur association.
Née à Moscou en 1977, Ksenia Pimenova obtient, en 2012, un doctorat en sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales, avec une thèse sur le renouveau du bouddhisme et du chamanisme chez les Touvas de Sibérie du Sud. Elle est actuellement postdoctorante au Musée du quai Branly et membre associée au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (Ecole pratique des hautes études). Esprits des Trois Sommets est son premier documentaire.


Informations pratiques

Cinéma Le Cigalon, Cucuron, 16h30-23h00
Ouvert à tous et gratuit

Illustration : extrait de l’affiche des 4e Rencontres documentaires “Mondes en images”

Projection : Histoire vraies signées, 11 mars 2017

Projection du film documentaire Histoires vraies signées en présence de la réalisatrice, Laura Taubman. Filmées entre octobre 2016 et mars 2017, ces dix histoires vraies en langue des signes lui ont été contées par des personnes issues de la communauté sourde marseillaise. Restitués tels que racontés, ces courts récits rassemblent des moments de vies importants, des souvenirs intimes, drôles et mémorables. Diffusion suivie d’un débat.

Histoires Vraies Signées est une production La Fabrique des écritures, en collaboration avec l’ASIP, service d’interprètes en langue des signes et sur une proposition de l’association Histoires Vraies de Méditerranée, qui a pour objet de collecter des histoires auprès des habitants, avec un collectif d’auteurs, artistes et chercheurs accueillis en résidence.

Intervenants
Laura Taubman, réalisatrice et doctorante en anthropologie visuelle Centre Norbert Elias (EHESS Marseille)
Fabienne Guiramand, interprète de l’ASIP Sud, service d’interprètes Français/Langue des Signes Française (LSF).
Christian Coudouret, président de l’association Coordination des Associations de Sourds 13 (CAS 13).
Marie Dominique Russis, responsable de l’Association Histoires vraies de Méditerranée.

Informations pratiques
Samedi 11 mars 2017 de 14h00 à 18h00
Villa Méditerranée, Marseille
Interprétation français LSF assurée par l’ASIP.