Premier prix technique, Hélène Baillot et Raphaël Botiveau

Un film sur le passage de la frontière franco-italienne dans les Hautes-Alpes, à travers le va-et-vient d’un objet de grande consommation.
A film about the crossing of the Franco-Italian border in the Hautes-Alpes, through the comings and goings of a consumer item

Les Alpes près de Montgenèvre. Photo : Raphaël Botiveau

En cours de développement, un court-métrage documentaire réalisé par Hélène Baillot (Sciences Po Aix-CHERPA) et Raphaël Botiveau (Centre Norbert Elias/MUCEM) (2019-2020)

Une paire de bottes de randonnée neige commercialisée par une enseigne de grande distribution d’articles de sport passe la frontière franco-italienne dans le Briançonnais, aux pieds de personnes venues d’Afrique de l’Ouest. Objet de grande consommation conçu pour le loisir, ces chaussures vantées pour la chaleur, l’imperméabilité et l’adhérence qu’elles procurent, sont devenues un outil migratoire dans les Hautes-Alpes, où des milliers de « migrants » venus d’Italie sont entrés en France ces dernières années. À travers le trajet circulaire de cet être inanimé qui va et vient des deux côtés de la frontière, ce sont des liens sociaux de solidarité entre des individus habitant le territoire et d’autres y passant, qui se tissent à mesure que les bottes passent de mains en mains, de mains en pieds et de pieds en mains.

A pair of snow hiking boots marketed by a large retailer of sporting goods crosses the Franco-Italian border in Briançonnais, on the feet of people from West Africa. A consumer item designed for leisure, these shoes, touted for their warmth, waterproofing and grip, have become a migratory tool in the Hautes-Alpes, where thousands of “migrants” from Italy have entered France in recent years. Through the circular path of this inanimate being, which comes and goes on both sides of the border, social bonds of solidarity between individuals living in the area and others passing through it are woven as the boots pass from hands to hands, hands to feet and feet to hands.

Hélène Baillot est ATER à Science-Po Aix, chercheuse associée au CHERPA et au CESSP (Université Paris 1). Ses recherches portent sur l’action collective transnationale et la circulation des savoirs de gouvernement. Raphael Botiveau est post-doctorant  au Centre Norbert Elias et au MUCEM depuis novembre 2018. Son projet de recherche interroge le rapport ordinaire d’un pays alpin et de ses habitants à la frontière et à son passage – une frontière interétatique à l’intérieur de l’Europe, réactivée par « la crise des migrants » et les instrumentalisations politiques qui la façonnent.

Hélène Baillot is a temporary teaching and research fellow at Science-Po Aix, and a research associate at CHERPA and CESSP (Université Paris 1 ). Her research focuses on transnational collective action and the circulation of government knowledge. Raphael Botiveau has been a postdoctoral fellow at the Centre Norbert Elias and MUCEM since November 2018. His research questions the ordinary relationship of an Alpine country and its inhabitants with the border and its passage – an interstate border within Europe, reactivated by the “migrant crisis” and the political instrumentalizations that shape it.