Comme une guerre qui ne finissait jamais, Raphaël Botiveau

Un documentaire sonore de Raphaël Botiveau (2020, 25’43).
Avec Mahé Ben Hamed (CNRS) au montage et Simon Garrette (EHESS) au mixage.
Et le soutien de la Fondation Nuto Revelli et du MuCEM.

Deux vieux Piémontais de la province de Cuneo racontent leur XXe siècle. Des vies de migrants, dans ces mêmes montagnes qui marquent la frontière entre France et Italie, et qui sont aujourd’hui franchies par des milliers d’Africains en quête d’une vie meilleure.

Lus par deux jeunes Italiens vivant et travaillant à Marseille, les récits de vies de ces deux Piémontais, recueillis dans les années 1970 par Nuto Revelli (1919-2004), anthropologue autodidacte, racontent la pauvreté et la migration, le franchissement des frontières, le travail et la guerre, la circulation des cultures et des langues, l’attachement de l’exilé au pays natal plus qu’à la patrie. Ils sont accompagnés d’archives de différentes époques, qui renvoient à la migration comme constante historique de cette frontière alpine. Des enregistrements conservés au Mucem et des prises de son contemporaines in loco (Briançonnais et Valle Stura) reconstruisent des paysages sonores réalistes.

 

 

Raphaël Botiveau est post-doctorant au MUCEM/Centre Norbert Elias/EHESS. Venu à la création artistique par les sciences sociales, il explore des formes interdisciplinaires de représentation du réel. Son film London Calling (2017), co-réalisé avec la sociologue Hélène Baillot, a été montré en festivals et a reçu plusieurs prix.

Plus d’infos sur AtSon, le Soundcloud de l’Atelier d’écritures sonores du Centre Norbert Elias.