Une autre façon de raconter III, mars-avril 2017

Posted on Posted in Séminaires

Un séminaire de l’EHESS coordonné par Frédéric Joulian et Pierre-Olivier Dittmar, en partenariat avec le Mucem.

Le chercheur capture des fragments de réel qu’il cadre, trie, organise en fonction d’idées et d’hypothèses. C’est cette aventure que raconte un récit scientifique. Comment trouver des formes d’écritures, des façons de raconter susceptibles de renouveler les formes de ce récit pour les partager avec le grand public ? C’est parier que les scientifiques ne doivent pas seulement être des producteurs et pourvoyeurs de connaissances mais qu’ils doivent également maîtriser les nouvelles formes d’expressions dans lesquelles nous vivons. C’est explorer différentes écritures, qu’elles soient muséales, fictionnelles, littéraires, cinématographiques, dessinées, théâtrales ou numériques qui échappent pour une grande part aux sciences humaines.


Jeudi 23 mars 2017

9h30 — 18h00
Objets de recherches, objets d’écritures
Les chercheurs en sciences humaines écrivent le plus souvent les résultats de leurs enquêtes de terrains (qu’elles soient historiennes, ethnologiques, sociologiques ou autres) avec des mots et des figurations, celles de leurs interlocuteurs ou les leurs, qu’ils mettent en scène dans des dispositifs des plus variés – parfois mêmes fictionnels – pour donner à voir, à éprouver ou à comprendre leurs découvertes.

Vendredi 24 mars 2017

9h30 — 18h00
Nouveaux supports, nouveaux dispositifs : du neuf avec de l’ancien ?

Lors de cette journée, des professionnels de l’expression dessinée (archéologues, architectes, dessinateurs de bande-dessinée, illustrateurs) dialogueront avec des spécialistes de l’édition et tenteront d’imaginer les possibilités conjointes et cumulées des formes et narrations graphiques électroniques et imprimées pour raconter autrement les résultats quantitatifs et qualitatifs des sciences humaines.


Jeudi 20 avril 2017

9h30 — 18h00
Décrire ou écrire avec le dessin
Comment décrire de façon plus juste et plus dense les communautés humaines, les formes sociales ? L’intelligence graphique, ou plus précisément, l’intelligence des graphistes et des raconteurs d’histoires, se frottera aux terrains de l’ethnologue, du spécialiste du paysage ou de l’architecture avec pour ambition de faire converger des formes de connaissances (analytique, expérimentale ou artistique) qui la plupart du temps se repoussent et s’excluent.

Vendredi 21 avril 2017

9h30 — 18h00
Dessine-moi une science : la recherche, la fiction et ses publics
Pourquoi croyons-nous aux histoires ? Pourquoi les sciences humaines devraient-elles se départir d’histoires ? Lors de cette quatrième journée nous explorerons les rapports entre le texte et l’image dans les livres mais aussi sur les cimaises des musées ou dans les jeux animés ou les projets finalisés et questionnerons les différents lectorats et réceptions publiques de ces productions composites (textes, images, sons, vidéos).

Télécharger le programme complet (pdf)

Salles de réunion et de conférences de l’I2MP
Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org

Illustration : Visite de l’exposition Vies d’ordures au MuCEM – © Frédéric Joulian