L’île et l’exposition, 19 octobre 2018, MuCEM

Posted on Posted in Cinéma, Parcours muséal

Dernière séance du séminaire préparatoire à l’exposition « Le Temps de l’île » (MuCEM, Marseille, 2019) en présence des scénographes Giovanna Comana et Iva Berthon (agence BGC) et des commissaires Jean-Marc Besse et Guillaume Monsaingeon. La séance sera suivie d’une projection de films sur les îles mobilisant des méthodes d’ethnographie sensorielle.

14h00-17h00
Séminaire – L’île et l’exposition : la scénographie comme convergence des espaces

Depuis 2017, une dizaine de séances de séminaire ont permis de nourrir l’exposition « Le Temps de l’île », et d’en multiplier les approches. Le travail de production approchant, cette séance propose une réflexion prospective sur l’écriture expographique en cours avec les deux scénographes retenues par le Mucem pour l’exposition. Comment convoquer les imaginaires insulaires, géographiques, artistiques et politiques qui habitent les visiteurs ? Comment aborder l’échelle insulaire à travers le parcours d’œuvres ? Le traitement de la lumière peut-il souligner l’ambivalence et l’incertitude propres aux îles ? Quelle place accorder dans l’exposition à des présences cartographiques ? Comment mettre en valeur l’expérience de l’île ? Questionnement géographique, propos pédagogique et souci d’expression esthétique sont désormais à l’œuvre. À travers des objets d’art, des objets vernaculaires, des documents historiques, le récit scénographique entend construire une convergence avec les spatialités insulaires.

18h00-20h30
Projections – Films documentaires / Expérimentations Art-Science / Ethnographie sensorielle

Let us persevere in what we have resolved before we forget de Ben Russell (20’, 2013)
Ampedusa de Philip Cartelli et Mariangela Ciccarello (4’, 2015)
Projection suivi d’un débat avec Jeff Daniel Silva (documentariste, Centre Norbert Elias) et Chloé Buire (géographe, Laboratoire Les Afriques dans le Monde).

Cette soirée de projection propose une réflexion sur l’écriture filmique comme un révélateur de l’expérience insulaire. En plaçant la sensorialité en premier, certains films documentaires ouvrent aujourd’hui la voie à des mondes de réflexion et des regards pouvant incarner et engager de nouvelles lectures, plus sensibles, des imaginaires géographiques. Cette perspective est abordée à travers deux films croisant expérimentation et ethnographie sensorielle, l’un réalisé par Ben Russell sur l’entremêlement du quotidien et des croyances magiques à Tanna, une petite île du Vanuatu (2013), l’autre réalisé en 2015 par Philippe Cartelli et Mariangela Ciccarello sur l’apparition fugitive en 1831 d’une petite île volcanique au large de la Sicile et les effets de sa disparition soudaine.

Vendredi 19 octobre 2018
MuCEM – Fort Saint-Jean
Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org